• Accueil
  • Actualités
  • News
  • Le pont de Béttié inauguré par SEM Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d'Ivoire

Le pont de Béttié inauguré par SEM Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d'Ivoire

Depuis 3 ans, ce sont  «environ 80 milliards de  FCFA qui ont été investis dans les régions de la Mé et de l’Indénié-Djuablin» au niveau des infrastructures routières, a révélé vendredi 22 décembre 2017, le Président Alassane OUATTARA lors de son allocution à la cérémonie d'inauguration du Pont de Bettié.

L’ouvrage, aux dires de SEM Alassane OUATTARA vient s’ajouter «aux nombreux investissements réalisés ou en cours de réalisation» dans les régions sus-mentionnées.

 

Ces investissements sont repartis entre la rénovation de la section pont Comoé-Agnibilékrou via Abengourou ainsi que le «renforcement» de la voirie à Abengourou, Agnibilekro et à Bettié pour  «environ 50 milliards de F CFA». La réhabilitation du tronçon Adzopé-pont Comoé a coûté 23 milliards de F CFA. Au titre des chantiers en cours, il faut noter la construction de la voie Adzopé-Yakassé-Attobrou

Revenant sur le Pont de Bettié, le Chef de l'Etat ivoirien a souligné qu’il va contribuer à faire des régions bénéficiaires, de «véritables pôles de croissances», en facilitant l’écoulement des produits. Le pont sera un «formidable outil d’accélération du processus d’intégration régionale», en accroissant les échanges avec le Ghana voisin, a ajouté SEM Alassane OUATARA.

 

La passerelle de traversée sur le fleuve Comoé d'une longueur de 189,40 m est un pont à poutre en béton précontraint comportant transversalement 2 voies de circulations (2x3,5 m), de 2 troittoirs (1m)  et d'une barrière de sécurité de type BN4. Ce pont a été réalisé à environ 8,5 milliards par l’Agence française de développement (AFD), à travers le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D). 

Tout en reconnaissant le rôle joué par le bac, avant la mise en service du pont, le Directeur de l’AFD, Bruno Leclerc, représentant l’ambassadeur de France, Gilles Huberson, a dit pourquoi l’engin de traversée est désormais abandonné.

Il «n’était plus adaptée à la croissance des échanges et au déplacement des personnes et des biens sur un axe stratégique, reliant la Côte d’Ivoire, à son voisin ghanéen», a-t-il expliqué.

Le Ministre des Infrastructures Economiques, Amédée Kouakou Koffi, s’est quant à lui voulu rassurant sur la qualité des travaux réalisés, en dépit des «difficultés techniques et financières» constatées à «chaque étape».   

«Je puis vous rassurer quant à la conformité des travaux de ce pont aux normes prescrites par le cahier des charges». Mieux, «tous les contrôles ont été réalisés sans complaisance, et sa solidité attestée», a conclu le Ministre.


Dans la même catégorie

Maître d'ouvrage
Maître d'ouvrage délégué

Sensibilisation

Le réseau routier est au pays, ce que sont les vaisseaux sanguins à l'organisme. Son mauvais état freine le développement du pays. Aidons l'Etat et l'AGEROUTE à entretenir, à sauvegarder et à développer ce patrimoine. Quelles que soient notre situation sociale, notre position politique, les routes sont...

Lire la suite

86418 Km

L'AGEROUTE, c'est la gestion de 86 418 Km de routes

300 Milliards

Plus de 300 Milliards d'investissements

20 Millions

Plus de 20 Millions de bénéficiaires directs

90 %

Le réseau routier ivoirien représente 90% des échanges dans le domaine des transports

5 %

Le réseau routier ivoirien contribue à hauteur de 5 % dans le PIB